Bas les masques !

Bas les masques ! Création Quai des Bulles

  • Avril 2021
  • Tour Bidouane, Saint-Malo
  • Accès libre sur les horaires d’ouverture

Durant de longues semaines, nous avons vécu une expérience singulière. Loin d’être un ralentissement engourdissant du temps, comme certains ont pu le décrire, cette expérience nous a forcés à regarder en face nos consciences, voire même nos inconsciences. Curieusement, c’est comme si nous avions découvert la méditation, un état qui existe pourtant, à quelques développements près du cerveau, depuis que l’Homme est apparu sur Terre. Même s’il paraît aujourd’hui moins envahissant, cet état perdure depuis la fin du confinement, et nous oblige à réfléchir et reconstruire. Et s’il est un domaine où beaucoup de choses doivent être repensées, c’est bien le monde de la BD et plus généralement celui des Arts et de la Culture. Un monde qui a laissé beaucoup de plumes dans cette léthargie forcée.

Reconstruire. C’est le mot clé. L’obligation, le devoir de repenser ce monde, le nôtre, avant que d’autres nous l’imposent… C’est pourquoi, à l’instar des Dadaïstes d’après guerre, Quai des Bulles se donne la mission de rassembler toutes ces forces de la Culture, pour exprimer leurs ressentis, ressentiments, rires, fous rires, colère, blessures, utopies… Et donc ainsi partager toutes ces expériences pour reconstruire. Sculpture, peinture, musique, vidéo, écriture, poésie… Toutes ces disciplines sont invitées par Quai des Bulles à rejoindre la bande dessinée pour reconsolider nos bases et les adapter à ce nouveau monde culturel. Un monde où tout ce qui l’avait forgé est en train de basculer vers de nouveaux paradigmes…

L’ appel de Quai des Bulles est simple : ensemble, en faisant appel aux différences de nos savoir-faire, réinventons les bases et le fondamental de ce nouveau monde !

Mais pour cela, il nous faut à mon sens un dénominateur commun, un totem. Un objet qui ne manque ni de sens ni de bon sens, un phare qui fait sens, sens ou contre-sens, un objectif qui fait appel aux cinq sens, voire au sixième…Un symbole qui ait le sens de son Histoire, cela tombe sous le sens, guidé par ce seul et unique besoin ; aller de l’avant, quitte à tout mettre sens dessus dessous…

Le totem choisi est le masque. Pourquoi le masque ? Justement parce que celui-ci répond à tous les critères analysés ci-dessus : il dissimule ou il révèle, il cache ou il met en lumière, il dévoile ou il trahit… et si certains choisissent de s’avancer masqués, ils s’exposent ouvertement au risque d’être un jour démasqués… Que nos masques soient de douleur ou de bonheur, construisons ensemble notre avenir.

Voir ci-dessous quelques citations qui peuvent nous aider à réfléchir…

G. Cousseau dit Gégé

Quelques citations lourdes de sens :

C’est dans le passé qu’il faut chercher le secret de l’avenir. Le présent est presque toujours un masque. (Alexandre Dumas)

… Il n’y a ni chair, ni sang qu’on ne puisse tuer sous ce masque, juste une idée. Les idées sont à l’épreuve des balles. (Alan Moore)

J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre. Moi aussi, j’ai ressenti la peur plus que je ne peux m’en souvenir, mais je l’ai dissimulée derrière le masque de l’audace. (Nelson Mandela)

Ils s’avouèrent qu’ils portaient un masque de gaieté pour tromper leur entourage mais qu’ils étaient au fond terriblement tourmentés. (Jean-Paul Sartre)

Les hypocrites les plus doux sont les plus redoutables. Les masques de velours sont toujours noirs. (Victor Hugo)

Il ne faut regarder ni les choses, ni les personnes. Il ne faut regarder que dans les miroirs, car les miroirs ne nous montrent que des masques. (Oscar Wilde)